• Noir Pinterest Icône
  • Noir Icône Instagram

RUMI KOBAYASHI

SOIE ET PORCELAINE PARIS​

Je suis créatrice d'objets et d'accessoires, fait à base de matériaux récupérés et recyclés.

Je travaille principalement à base

de céramique  que j'associe avec d'autres matériaux. 

セラミックで作ったオブジェとテキスタイル及びリサイクルオブジェを融合させた作品を作る作家。

 

 

 

Non, Rumi Kobayashi n’est pas en porcelaine.
Et malgré l’allure si délicat de son monde factice, sa démarche, elle, est bien solide.

Déjà à Tokyo où elle étudiait la peinture et le verre, Rumi révélait son point de vue cassant sur notre société humaine : nos objets meurent prématurément !
Cessons le massacre, préservons-les de l’éphéméride du présent dont ils sont les icônes…
Fi de son impuissance face au déluge de la consommation, elle a finalement
trouvé la formule qui immortalise nos objets usuels et les rend chers à nos yeux :
    « Fragilisés ; ils deviennent inutiles, donc inusables. »

Par de subtils moulages en céramique, dont les textures sont finement reproduites,
elle nous propose des spécimens plus vrai que nature d’objets tirés du quotidien
le plus banal.

Mais ces clones nous apparaissent dés lors d’une étonnante préciosité malgré
leur apparente inutilité.
Se jouant ainsi des apparences, on l’a déjà surprise à répliquer des jouets d’enfant, de vieux téléphones ou de simples emballages en plastique (barquette à frites, pots de yaourt…..)
Et la voilà qui s’en prend aujourd’hui au prêt à porter. Sortis des usines, des
fabriques et de « la grande-distribution », les vêtements et accessoires d’apparat
que nous re-présente Rumi Kobayashi sont toujours dispensables dans leur bac
de rayonnage, mais leur manteau de porcelaine les blanchit de tout artifice
lié à l’argent ou même….à la mode passante.

Loin d’être un détail, ils reflètent une philosophie européenne  jusqu’alors
inconnue de l’artiste à son arrivée à Bruxelles en 1998 : le recyclage.

Le recyclage : Ce « traitement à l’européenne » comme on l’appelais il y’a 20 ans et que l’on appelle toujours ainsi au Japon où l’on jette et détruis d’avantage et où l’espérance de vie des objets ne dépasse que rarement leur premier usage.
 
C’est bien une seconde vie que Rumi Kobayashi donne aux choses,
son traitement, tel une sorte de fossilisation paradoxale, leur donne même accès à une temporalité bienvenue dans un monde où la vitesse domine.
Non pas un « arrêt sur image » comme une ancienne photographie noir et blanc,
mais bien un « arrêt sur objet » : en relief et parfois en couleur, favorisé et conçu
avec l’un des gestes les plus ancien de la main humaine : le pétrissage
et le modelage de la terre.

 

Texte original écrit par Galerie 1/1 , complété par Yann-Eric Avio

 
 
céramique

Rencontrez l'artiste

Rumi kobayashi

Je suis créatrice d’objets et d’accessoires féminins.
Je suis née et j’ai grandi au Japon où j’ai fait mon apprentissage des bases techniques et artistiques dans plusieurs domaines, dont la peinture,le dessin et le verre.


Ensuite je suis arrivée en Belgique où j’ai étudié et pratiqué la céramique.C’est durant cette période que l’unicité de mon univers artistique à commencé à se constituer.

Puis je suis arrivée à Paris où j’ai orienté ma recherche vers les accessoires féminins.
Je travail essentiellement avec des matériaux de récupération, plus ou moins anciens, je cherche les petites résonances qu’ils contiennent en rapport avec l’histoirede l’humain afin d’en faire des objets uniques.

 

Découvrez mes créations

Contactez-moi pour tout renseignement

お問合せはフォームにご記入お願いします

CONTACT

 rumitimo@gmail.com

 +33-6-42 67 28 19